Ce site à été cofinancé par le Fond Européen Agricole pour le Développement Rural dans le cadre du programme LEADER 2014-2022,
la Ville d'Aigurande et l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d'Aigurande, dans le cadre de l'opération :
Sauvegarde et mise en valeur du patrimoine d'Aigurande.
Cette opération comporte la mise en place de quinze panneaux d'information dans Aigurande avec des compléments d'information sur ce site
(voir pages Aigurande/parcours historique).

Retour à la liste

La Grande-Place

Au Moyen-Âge, la deuxième porte de la ville fortifiée se trouvait au débouché actuel de la rue Casse-Cou sur la Grand’ Place. Cette porte donnait accès au faubourg du Bordeau(avec les chaumières de journaliers) au Nord et au faubourg Gayetau Nord-Est. Entre les deux, les Besges était un quartier de tanneurs qui utilisaient probablement l’eau de la source voisine.

Le pensionnat Notre-Dame (que les Aigurandais appelaient l’école des Sœurs), sur la Grand’ Place a été une école catholiquede  jeunes filles, tenue, de 1838 jusqu’en 1925, par les Sœurs de la Charité de Bourges. La circulation des pensionnaires vers l’église s’effectuait par la ruelle montante en escalier. Nous avons, depuis la place, une très belle vue sur l’ensemble du sanctuaire. Le pensionnat ferma en 1925. Le bâtiment a hébergé, jusque dans les années 1970, le catéchisme et des logements (ainsi que des classes d’école pendant la Seconde Guerre mondiale). En très mauvais état, il a été abattu en 1980.

Au centre de la place, en 1989, pour le bicentenaire de la Révolution fut planté l’arbre de la Liberté.

Le lavoir (maintenant hors d’usage) a été construit en 1884 et restauré en 1926.

Parcours historique