Ce site a été cofinancé par le Fond Européen Agricole pour le Développement Rural dans le cadre du programme LEADER 2014-2022, la Ville d'Aigurande et l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d'Aigurande ; il fait partie de l'opération : "Sauvegarde et mise en valeur du patrimoine d'Aigurande", qui comporte la mise en place de quinze panneaux d'information dans Aigurande avec des compléments d'information sur ce site (voir pages Aigurande/parcours historique).

SAUVEGARDE ET MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE D’AIGURANDE

Cette opération a été cofinancée par :

  • L’Union Européenne. L’Europe investit dans les zones rurales.

  • La ville d’Aigurande

  • L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d’Aigurande (ASPAig)

Les logos de ces trois organismes figurent sur chacun des panneaux mis en place.

Son objectif : est de développer le tourisme culturel à Aigurande, en mettant en valeur son patrimoine historique.

Son budget est de 10 380 € dont 72,25 % d’aide publique : 6 000 € du Fond Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) et 1 500 € de la Ville d’Aigurande ; le solde de 2 880 € est financé par l’ASPAig.

Le projet a été réalisé par des entreprises locales pour un montant total de 10 310 €, très proche du budget.

Le lecteur pourra trouver plus d’informations sur les financements FEADER sur le site :

http://www.europeocentre-valdeloire.eu/

Description de l’opération : un circuit de découverte historique a été mis en place à Aigurande. Il comporte 15 panneaux d’information. Chacun de ces panneaux, sur lequel figurent les logos des financeurs de l’opération, a un texte court (bilingue français et anglais). Pour en savoir plus, le visiteur peut, avec son téléphone mobile, flasher un QR Code qui lui donne accès aux informations correspondantes du site web de l’ASPAig.

 

Ces panneaux comportent :

Un panneau de présentation générale du circuit situé place du Champ de Foire, devant la poste. Il décrit le parcours et donne un résumé de l’histoire d’Aigurande.

14 panneaux, numérotés de 1 à 14, pour chaque lieu d’intérêt. Les 12 premiers sont situés dans le bourg d’Aigurande. Ils sont numérotés à partir de l’église mais le visiteur pourra les parcourir dans l’ordre qui lui convient. La chapelle (panneau n° 13), se trouve sur la D990 en direction de Châteauroux à 1,3 kilomètre du Champ de foire. La source de la Bouzanne (panneau n° 14) est située à 900 mètres au nord de la chapelle, en prenant le chemin qui part derrière le sanctuaire :

 1°/ L’église Notre-Dame d’Aigurande.
 2°/ Place de l’Eglise : l’ancien bourg castral
 3°/ La Grand-Place
 4°/ Rue Fossés-Saint-Jean et Rue du Faubourg-Gayet
 5°/ Rue Casse-Cou
 6°/ Place du Marché
 7°/ Rue Grande
 8°/ Place de la Promenade
 9°/ Les mairies d’Aigurande (place de la Promenade.)
 10°/ Place du Champ de Foire
 11°/ Place du Champ de Foire (parking de la Poste.)
 12°/ Rue de la Marche
 13°/ Chapelle Notre-Dame de Pitié (ou de la Bouzanne.)
 14°/ Source de la Bouzanne.

Les textes ont été élaborés par Philippe BARLET, historien, spécialiste de l’histoire d’Aigurande où il réside. Il explique les principes retenus pour son travail dans le paragraphe suivant.

Elaboration des textes par Philippe Barlet : « Les textes figurant sur les 15 panneaux composant le circuit de visite historique d’Aigurande reposent, d’une part, sur les travaux antérieurs d’historiens – notamment l’ouvrage de Gabriel Martin, Histoire d’une frontière. Aigurande depuis l’époque gauloise jusqu’à nos jours (1905) –, d’autre part, sur des recherches faites dans les dépôts d’archives (archives départementales de l’Indre et de la Creuse, archives diocésaines de Bourges, archives municipales d’Aigurande). Ces recherches sont cependant très loin d’être exhaustives et l’on peut souhaiter que des fouilles archéologiques et de nouveaux travaux dans les archives permettront de les compléter ultérieurement, notamment en ce qui concerne les périodes les plus anciennes (Préhistoire, Antiquité, Haut Moyen Âge).

Le regard que l’on peut porter aujourd’hui sur l’histoire d’Aigurande est naturellement différent de celui des auteurs du début du siècle dernier. Force est ainsi de reconnaître qu’on ne sait rien de ce qui a pu exister sur le site d’Aigurande aux époques gauloise et gallo- romaine ; aucune voie romaine ne passait dans le secteur contrairement à une tradition localement répandue. Aigurande n’apparaît avec certitude dans l’histoire qu’au XIe siècle (d’où le titre du circuit : « Mille ans d’histoire »).

Les objectifs ont été, d’une part, de montrer comment le bourg s’est organisé dans l’espace depuis son apparition, d’autre part, de comprendre le visage offert par le bâti visible aujourd’hui. À côté de l’église dont les parties les plus anciennes datent du XIe siècle et de plusieurs maisons remontant au XVIe siècle, le bâti dominant s’est constitué principalement entre le milieu du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle ; Aigurande a alors connu une croissance démographique et un essor économique avec l’enrichissement de propriétaires qui ont édifié de grandes maisons – caractéristiques du paysage offert aujourd’hui par le bourgaigurandais , et détruit par la même occasion la plus grande partie du bâti plus ancien, notamment le bâti médiéval ; l’église elle-même a été l’objet, pendant cette même période, de profondes restaurations.

Les textes font parfois appel, pour les descriptions de bâtiments, à quelques termes techniques : un tel circuit de visite ayant un objectif culturel et éducatif, il convient d’utiliser les termes appropriés. Les traductions anglaises des textes français ont été faites par un professeur d’anglais ; elles ont été relues attentivement par trois personnes dont deux anglophones et un second professeur d’anglais.

Enfin, des informations complémentaires seront accessibles sur le site web de l’ASPAig grâce aux codes QR figurant sur chaque panneau. »

Remerciements : L’ASPAig tient à remercier la Municipalité d’Aigurande qui a soutenu, dès le début, ce projet, le GAL du Pays de La Châtre qui nous a apporté une aide précieuse pour établir le dossier de financement européen FEADER, Philippe Barlet, Guy Auvrelle et tous les bénévoles qui n’ont pas compté leur temps pour faire avancer le projet et les entreprises qui l’ont réalisé avec compétence : ABProd à Châteauroux (site web), ECP à Guéret (maquette et impression des panneaux), Labaye à Gargilesse (supports des panneaux) et Berry concept à Aigurande (mise en place des panneaux).

Parcours historique